Les confessions religieuses vent debout contre le pass vaccinal

par Togoscoop

La conférence des évêques du Togo (CET) va-t-elle engager un bras de fer contre le ministère en charge des cultes, l’Administration territoriale ou va-t-elle abdiquer, s’agissant du pass vaccinal pour accéder aux lieux de cultes, en optant pour la fermeture des églises comme cela avait été le cas en septembre 2021. La première option semble plausible. C’est ce qui ressort d’une rencontre le 26 novembre 2021 entre  le ministre d’Etat Payadowa Boukpessi et les responsables religieux. Au cours de cette rencontre, de manière unanime, les responsables ont exprimé, leur désaccord au sujet de l’obligation de présenter un pass vaccinal pour accéder aux lieux de cultes. Ils ont, par conséquent, opposé un refus à l’envoi des noms de responsables de leurs communautés respectives qui seraient chargés du contrôle dudit document comme demandé par le ministère.   

Comme on le voit à moins de 48 h de l’entrée en vigueur de cette mesure, sauf revirement, le gouvernement devra imposer le pass vaccinal seul, sans le soutien ou l’assistance des confessions religieuses dans la vérification de ce document à l’entrée des lieux de cultes. Dans ces conditions, il sera un peu difficile au gouvernement de déployer ses forces de sécurité vérifier le pass des fidèles devant les quelques 15 000 églises réparties sur toutes l’étendue du territoire national dont le 1/3 est consacré à Lomé. Les églises sont les structures les plus décentralisées au Togo.

Dans les campagnes les plus reculées on trouve toujours un point de culte. Qui va vérifier le pass vaccinal dans ces contrées avant que l’adoration ne débute ? De ce fait, le gouvernement a intérêt à aller avec souplesse et pédagogie. De la même manière, il doit comprendre que les responsables d’église sont aussi dans leur rôle.  Même s’il s’agit d’un problème de santé publique, il est difficile à un responsable religieux de cautionner l’entrée dans la maison de Dieu à la présentation d’un carnet de vaccination.

Dans ces conditions, il appartient à chacun de faire preuve de responsabilité pour faire avancer le travail.

Le peuple togolais est un peuple foncièrement croyant. La moitié de la population est composée d'animistes. On compte près de 30 % de chrétiens, majoritairement catholiques (dont un tiers dans la zone de Lomé). Les sectes évangélistes sont aussi en plein boom. La religion musulmane, avec ses 20 %, a plus d'adeptes dans le Nord (Dapaong, Bafilo, Sokodé, Mango). Toutes ces religions cohabitent en bonne entente dans le pays.