Mgr Nicodème Barrigah : « C’est une regrettable erreur… »

L’archevêque de Lomé, Mgr Nicodème Barrigah, au cours de sa messe de prise de possession canonique ce samedi 11 janvier 2020, a dévoilé sa mission. Il a profité de l’occasion pour partager avec sa communauté une erreur qu’un leader religieux ne doit jamais commettre.

Selon Mgr Nicodème Barrigah-Benissan, en Christ, la qualité indispensable qui doit distinguer tout responsable en particulier ceux de l’église est la capacité de s’offrir pour le bien du peuple.

«  En effet, tandis que le mercenaire ne pense qu’au profit et aux avantages à tirer du troupeau qu’il abandonne d’ailleurs dès que surgit un danger, le bon pasteur au contraire est prêt à risquer sa vie pour protéger ceux qui lui sont confiés. C’est une regrettable erreur, mes frères, de ne voir dans les responsabilités que l’on exerce une aubaine pour réaliser ses rêves de grandeur et ses ambitions personnelles », a-t-il insisté.

A ce sujet, souligne l’Archevêque, le Christ est très formelle. « Celui qui n’est pas prêt à servir les autres, n’est pas prêt non plus à les conduire. Celui qui ne pense qu’à soi, n’est pas en mesure d’exercer une responsabilité de guide en particulier dans l’église. Celui qui ne cherche uniquement ses intérêts ne mérite l’intérêt de personne », a-t-il indiqué.

Pour ces raisons et surtout pour servir de façon fidèle le peuple de Dieu confié à lui, Mgr Nicodème Barrigah-Benissan a choisi comme armoiries, l’image du bon pasteur et pour devise, la béatitude de la paix. Une inspiration de Matthieu 5 : 9.

« Je veux être à l’écoute de tous sans parti pris ni considération d’ordre religieux, ethnique ou politique. Je veux travailler avec tous les hommes et femmes de bonne volonté pour le bien de tous. Je veux que dans ma voix les pauvres entendent l’écho de leurs cris et de leurs souffrances ; et que dans mes engagements en faveur de la paix, de la justice et de vérité, tous ceux qui sont à la recherche d’une société plus fraternelle, trouvent un appui, un allié. Je veux que tous ensemble, nous ouvrions au service de l’évangile pour le salut de tous ainsi qu’au développement de notre pays, dans la concorde et dans la paix », a fait savoir le prélat.

LIRE AUSSI - Election 2020 : Un appel pressant de Mgr Barrigah aux candidats, institutions et citoyens

Des mots tendres de Barrigah à son prédécesseur, Mgr Denis Komivi Amuzu-Dzakpah

Le nouvel Archevêque de Lomé salue les mérites de son prédécesseur qui devient lui, archevêque émérite de Lomé aux cotés de Mgr Philippe Fanoko Kopdzro.

« Votre cadet et successeur que je suis, est heureux et fier de l’œuvre pastoral que vous avez réalisé dans l’archidiocèse de Lomé pendant plus de 12 ans. J’ai toujours admiré en vous la vigueur pastorale déployé avec une énergie insoupçonnée malgré le poids écrasante de la tâche. Discret et effacé comme saint Joseph, vous avez rempli votre mission en recherchant en tout la fidélité et la volonté de Dieu. Les tâches qui furent les vôtres et que vous me léguez à présent sont si immenses que je me demandais comment vous arriviez à y faire face. Les voici qui reposent désormais sur mes frêles épaules. Je sais que je peux toujours compter sur vos conseils, votre soutien fraternel, votre aide généreuse selon votre disponibilité afin de poursuivre la tâche que vous avez assumez avec un entier dévouement », a-t-il lancé à l’endroit de Mgr Denis Komivi Amuzu-Dzakpah.

Né le 19 mai 1963 à Ouagadougou au Burkina Faso, Mgr Nicodème Anani Barrigah-Bénissan, 5ème Archevêque de Lomé, a été baptisé le 26 mai 1963 dans la même ville. Il est apparu devant la grande scène socio-politique togolaise, lorsqu`il s`est vu confier la présidence de la CVJR (Commission Vérité-Justice et Réconciliation), entre 2009 et 2012.

Atha ASSAN