Les responsables de la SEET craignent pour leur vie

par Super User

DÉCLARATION DE LA SYNERGIE DES ELÈVES ET ETUDIANTS DU TOGO RELATIVE AUX MENACES DE MORT DE SES MEMBRES.

Après avoir enlevé et torturé le camarade Secrétaire Général, Basile AMENUVEVE le 17 Novembre dernier à Kara (ville d'origine du Président de la République), la milice des autorités togolaises continue par s'efforcer pour atteindre l'objectif escompté.

En effet, le Mercredi 01 janvier 2020, alors qu'il était en congé de Noël auprès de ses parents, le camarade SG, AMENUVEVE Basile a été encore intercepté sur le chemin de retour de la messe du 31 décembre par deux individus à bord d'une moto Haoujou Cool non immatriculée.

Ces individus ont demandé au camarade de les suivre pour un pot et face à son refus, ils l'ont dit qu'ils étaient là pour partager avec lui « en toute humilité » des conseils, qu'il est sur un terrain très glissant avec le dossier des trois étudiants togolais décédés au Maroc, qu'il lui faudra passer par tous les moyens afin que son mea culpa parvienne au Président de la République au cas où il décide de vivre encore quelques années sur cette terre . Ils ont insisté également que la SEET fasse un démenti public sur ses positions à propos du dossier susmentionné avant le 05 janvier 2020. Ils ont fini en disant qu'ils ont fait leur part en l'informant sur la situation car ils ont les moyens de l'État à leur disposition.

En réponse, le camarade SG a répondu qu'il a pris acte avant que ces derniers ne démarrent la moto à vive allure.

Les autres membres du bureau ont été informés le 04 janvier de ladite affaire qui jusqu'à présent, créé un vrai drame psychologique au sein de la SEET. Le plus inquiétant est le fait que depuis le début de ces graves menaces et intimidations, le camarade SG BASILE est porté disparu. Pire, ses numéros sont restés injoignables.

Aussi, un autre membre du comité affirme avoir reçu un coup de fil dans lequel sa modeste personne a fait l'objet d'intimidation et on lui a même promis mettre fin à ses jours au cas où il refuserait de renoncer à la lutte syndicale. Pour preuve, voici le numéro de l'appelant : 93221675. La famille de notre camarade Basile AMENUVEVE a informé les organisations de la Société Civile et le Corps Diplomatique sur cette énième situation.

La SEET exprime son inquiétude sur le plan machiavélique orchestré par les autorités togolaises sur ses membres car le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, la Présidente de la Commission Nationale des Droits de l'Homme et le Président de la République ont toujours manifesté leur indifférence par un mutisme sur plusieurs interpellations.

La SEET maintient sa position ferme, ne produira aucun démenti et ne demandera pardon à personne. Il revient à ceux qui ont assassiné nos camarades de demander pardon aux familles endeuillées, aux étudiants togolais et au gouvernement de situer l'opinion et de réparer le préjudice causé aux familles endeuillées.

La SEET prend à témoin de nouveau, l'opinion nationale et internationale sur cette énième tentative d'enlèvement de ses membres et appelle le gouvernement à la responsabilité tout en invitant Madame Nakpa Polo, Présidente de la CNDH à se démarquer de son attitude de subordination et de complicité vis-à-vis de la violation des droits de l'homme au Togo.

Seule la lutte libère.

Fait à Lomé, le 13 janvier 2019

Le Chargé à la Communication