Winamp, iTunes Windows Media Player Real Player QuickTime Web Proxy
Rate this item
(0 votes)

Yark Damehane : « Rien ne s’est passé à Kparatao dans la nuit du 24 au 25 février 2018 »

By Publié mars 08, 2018

Le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile,  Colonel Yark Damehane est formel. Rien comme acte de violence contre les populations de Kparatao (420 Km au Nord de Lomé) n'a eu lieu dans la nuit du 24 au 25 février 2018, comme le rapporte la coalition des 14 partis de l'opposition togolaise. 

Face à la presse ce mercredi  07 mars 2018 dans les locaux de son ministère à Lomé,  le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Colonel Yark Damehane a condamné les allégations de la coalition des 14 partis de l’opposition relatives à des actes de violence militaires contre les  populations de la localité de Kparatao, village situé à 5 km de la ville de Sokodé dans la nuit du 24 au 25 février 2018.

La conférence organisée ce mercredi par le ministre Yark Damehane a vu la présence du Ministre de la Communication, de la Culture, des Sports et de la Formation Civique, Guy Madjé Lorenzo.

Pour le ministre en charge de la Sécurité, l’information ayant circulé sur les réseaux sociaux et relayée par la coalition est partie d’un vocal réalisée par un jeune militant de Kparatao, qui a par la suite été dénoncé par ses camarades du Parti National Panafricain.

« Ces affirmations sont des allégations sans preuves avancées par l’opposition puisque le gouvernement a demandé que la coalition de l’opposition apporte la liste des victimes bastionnées. Ce qui est resté sans suite », a indiqué le Ministre Yark Damehane. Selon lui, la coalition se sert d’une fausse information comme argument pour organiser des manifestions dans le pays.

Pour sa part, le Ministre de la Communication, Guy Madjé Lorenzo a exhorté les médias à faire preuve de professionnalisme et de recoupements dans leur travail de chaque jour. « Les réseaux sociaux doivent plutôt nous permettre de construire le pays et non de le détruire », a-t-il fait savoir.

Il faut rappeler que la coalition de l'opposition a dénoncé dans un communiqué rendu public lundi 05 mars, des violences militaires contre les populations de Kparatao qui selon l'opposition, ont été passées à tabac par l'armée togolaise.

Des allégations "sans fondements" que le pouvoir remet en cause et exige des éléments de preuve.

Kparatao est la ville natale du Président du parti PNP, Tikpi Atchadam à l'origine de la crise sociopolitique actuelle.

Raphaël A.

Read 284 times

About

  • Curabitur porttitor, ipsum vel cursus faucibus, lorem tortor tempus nulla, quis mollis elit nisi at urna. Vestibulum commodo tortor arcu, nec pharetra ligula iaculis eget. Nulla hendrerit at risus et consequat. Donec viverra felis massa.

Contact us

110 Rue Yohonou
Lome, Tg 10029
Togo
+228 9009 4006
radiogameli.com

Quote

  • Si tu es neutre en situation d'injustice, c'est que tu as choisi le coté de l'oppresseur .

    Desmond TUTU