Winamp, iTunes Windows Media Player Real Player QuickTime Web Proxy

La session extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernements de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), consacrés à la crise en Guinée Bissau, a pris fin samedi 14 avril 2018 à Lomé.

Plusieurs recommandations ont été faites à l’endroit de la classe politique bissau-guinéenne, mais aussi à l’endroit des leaders politiques togolais.

« Le comité de suivi mis en place par la CEDEAO accompagnera pas à pas le processus de normalisation en Guinée Bissau, a indiqué Robert Dussey, le ministre togolais des Affaires étrangères.

Un engagement qui s’est d’ailleurs concrétisé par la nomination ce lundi 16 avril 2018, d’un nouveau Premier ministre et la reprise du fonctionnement normal des institutions bissau-guinéennes à l’image du parlement qui reprend ses sessions.

La situation au Togo a été également étudiée. Les chefs d’Etat et de gouvernements ont solennellement appelé « tous les partis politiques et la société civile à s’abstenir de tout acte de violence et de tout agissement susceptibles de constituer une menace à la paix et à la stabilité du Togo et de la région » et demandé aux présidents du Ghana et de Guinée (Conakry), de poursuivre leur mission de médiation au Togo.

Ils doivent aider les Togolais à aller vers la réalisation des réformes constitutionnelles, dans le « respect des délais légaux, des normes et principes de la démocratie et de l’Etat de droit », indique le communiqué final ayant sanctionné les travaux.

Au nom du peuple togolais, écrit ce lundi le Président Faure Gnassingbé, je « salue le déplacement de tous les chefs d'État et des délégations ayant pris part aux travaux du sommet extraordinaire de la CEDEAO à Lomé et tiens à leur adresser mes vifs remerciements ». « Puissent les conclusions de ce sommet concourir à préserver et renforcer la paix et la démocratie dans notre sous-région », a-t-il indiqué sur son compte Twitter.

A.Y.

Une étude de la Chambre de commerce et d'industrie du Togo (CCIT) sur l’impact de la crise sociopolitique, sur le rendement des entreprises togolaises, révèle que l’onde de choc des manifestations politiques est plus que « dévastateur » sur la vie de ces entreprises.

L’étude révèle que les entreprises togolaises subissent de plein fouet la crise à caractère politique et social que connait le Togo depuis plus de huit mois. Sur 912 structures sondées, plus du tiers (71,93%) ont confié avoir enregistré une baisse significative de leurs chiffres d'affaires. Cette baisse va de 25% à 50% selon les cas, rapporte le site www.republicoftogo.com.

Ces résultats en baisse, indiquent les premiers responsables de la CCIT sont imputés par 82,77% des dirigeants des sociétés sondées aux « tensions politiques » que connaît le Togo et les désaccords qui subsistent entre le camp au pouvoir et l'opposition sur les réformes constitutionnelles et institutionnelles à opérer.

Plusieurs chefs d’entreprise interrogés disent être confrontés à une « situation financière précaire ». 74,34% pense à des mesures radicales pour éviter de déposer le bilan et fermer les portes.

La classe politique togolaise peine à trouver un consensus pour mettre fin à la crise qui secoue le pays depuis le 19 août 2017.

Le dialogue inter-togolais ouvert le 19 février dernier pour une période de 10 jours, est au ralenti malgré les efforts du facilitateur ghanéen, Nana Akufo Addo pour faire avancer les choses. Une situation qui porte un coup dur à la confiance des investisseurs et met à mal l’économie du pays.

A.Y.

Le club de Koroki de Tchamba, leader du championnat de Première Division a été victime d’un accident de circulation survenu tôt dans la matinée du lundi 16 avril 2018 à Notsè après son match remporté dimanche contre l’OTR à Lomé.

Selon les informations recueillies par l’Agence de presse Afreepress, le bus transportant le staff technique de Koroki et les joueurs alors qu’il était en route pour Tchamba a percuté un long véhicule (Titan) en atationnement.

Aucune perte en vies humaines n’est à signaler mais des blessés graves au rang desquels Noutchoudjin, Maurice.

A.Y.

Au Togo, onze chefs d'Etat et deux vice-présidents se sont réunis pour un sommet extraordinaire de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) consacré à la Guinée-Bissau. Une feuille de route a été adoptée : le président José Mario Vaz a accepté de nommer un Premier ministre de consensus, Aristides Gomez, ce samedi 14 avril. Les législatives sont reportées.

 « José Mario Vaz, président de la République de Guinée-Bissau a informé la conférence, qu'après consultations avec les forces politiques et la société civile, de la prise de décision suivante : la nomination de M. Aristide Gomez, comme Premier ministre de consensus. Cette nomination sera prise par décret présidentiel le 17 avril 2018 à Bissau », explique un communiqué.

Le président Vaz a également annoncé la tenue des élections législatives le 18 novembre 2018. La Cédéao espère une sortie de crise dans ce pays.

« C’est monsieur Aristides Gomez qui a été identifié pour être nommé le 17 avril prochain comme le nouveau Premier ministre de la Guinée-Bissau. Et le président de la Guinée-Bissau s’est engagé également à convoquer les élections législatives, qui devaient avoir lieu déjà ce mois de mai, mais qui seront reportées pour le mois de novembre de cette année. Et la troisième décision est la réouverture de l’Assemblée nationale à partir du 19 avril » détaille Robert Dussey, le ministre togolais des Affaires étrangères.

Cette conciliation pourrait ainsi marquer le début de la fin de la crise. « Nous l’espérons au niveau de la Cédéao parce que nous pensons que cette crise, cela fait trois ans qu’elle dure. Comme il y a un comité de suivi de cette feuille de route nommée qui est comme un avenant à l’accord de Conakry, nous allons sortir de cette crise d’ici la fin de cette année et au fur et à mesure des efforts sur le terrain, les sanctions seront levées », explique Robert Dussey.

Autre décision de ce sommet : le président ghanéen Nana Akufo-Addo et le président guinéen Alpha Condé sont nommés médiateurs officiels de la Cédéao pour le Togo.

Page 1 sur 66

About

  • Curabitur porttitor, ipsum vel cursus faucibus, lorem tortor tempus nulla, quis mollis elit nisi at urna. Vestibulum commodo tortor arcu, nec pharetra ligula iaculis eget. Nulla hendrerit at risus et consequat. Donec viverra felis massa.

Contact us

110 Rue Yohonou
Lome, Tg 10029
Togo
+228 9009 4006
radiogameli.com

Quote

  • Si tu es neutre en situation d'injustice, c'est que tu as choisi le coté de l'oppresseur .

    Desmond TUTU