Winamp, iTunes Windows Media Player Real Player QuickTime Web Proxy

Le comité mis en place pour la préparation du dialogue inter-Togolais, composé des représentants du gouvernement, de la coalition des 14 partis politiques de l'opposition, du parti au pouvoir, Union pour la République (UNIR), s'est réuni ce mercredi 15 février 2018 à l’Hôtel 2 février à Lomé. L'ordre du jour selon les informations recueillies par l'agence de presse Afreepress, a essentiellement porté sur l'élaboration d'un règlement intérieur pour le dialogue qui démarre effectivement le 19 février prochain ainsi que les sujets à inscrire à l'agenda des discussions. 

« Le comité préparatoire s’est réuni et a fait beaucoup de progrès. Le travail va continuer demain (vendredi)», a confié à la presse, Daniel Osseyi, membre du groupe de la facilitation qui est conduit par le ministre de la sécurité du Ghana, Albert Kan Daapah. 

La délégation du parti Union pour la République (UNIR) siégeant au sein de ce comité est composée du président du Mouvement des jeunes UNIR, Malick Natchaba, du Secrétaire exécutif d'UNIR, Aklesso Atcholé  et du député Chantal Tségan. 

La coalition de l'opposition est représentée pour sa part par le député Jean Kissi du Comité d'Action pour le Renouveau (CAR),  Eric Dupuy de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) et Ouro Djikpa Tchatchikpi du Parti National Panafricain (PNP). 

La délégation gouvernementale  est composée de 2 personnes qui sont le ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Réforme Administrative, Gilbert Bawara et celui de l'Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, Payadowa Boukpessi.

Il faut noter également que le chef de fil de l’opposition, Jean-Pierre Fabre et la Secrétaire générale de la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA), Brigitte Johnson-Adjamagbo ont effectué le déplacement de l'hôtel 2 février  avant le démarrage des travaux dans le but, ont-ils dit, de « soutenir » leurs représentants.

Christelle Agnindom

Nous annoncions dans la matinée une rencontre entre les officiers de hauts rangs de l’armée et le Chef de l’Etat. Une rencontré marquée par la présentation du grand rapport annuel des Forces Armées Togolaises (FAT) au chef de l’Etat.

Pensée à la mémoire de ces vaillants hommes fauchés dans l’exercice de leur fonction, regard sur les différentes réformes entreprises au sein de l’armée et bilan, tels sont les principaux points de cette rare rencontre officielle entre les FAT et leur commandant suprême. 

Le processus de refondation en cours dessine «des résultats satisfaisants » selon le rapport des Fat qui précise que «le professionnalisme accru des forces de défense et de sécurité togolaises est reconnu tant au niveau national que sur les différents terrains où elles sont engagées dans le cadre des opérations de maintien de la paix.» 

Comme observateurs de la vie publique, les Forces Armées s’estiment satisfaites vis-à-vis de la politique La politique sociale de modernisation de l’agriculture et d’entreprenariat des jeunes, initiée par le gouvernement sous l’impulsion du chef de l’Etat qui mènerait au «développement économique et la promotion du bien-être des populations». 

Enfin, elles renouvellent leur «loyauté et fidélité au chef de l’Etat, chef des armées. Elles ont réitéré leur engagement à veiller et protéger la population, assurer la paix et la stabilité du pays, et lutter contre toute menace de nature à remettre en cause les efforts de réconciliation et de développement du pays. »

Les FAT soutiennent également la politique de «main tendue du chef de l’Etat» grâce à laquelle un dialogue entre les acteurs politiques pointe à l’horizon. 

A. Lemou

Le président de Sursaut-Togo Kofi YAMGNANE, à quelques heures de l’ouverture du 27e dialogue inter-togolais a lancé un appel au chef de l’Etat Faure GNASSINGBE, à l’Armée et à la classe politique de l’opposition, en l’occurrence celle réunie au sein de la coalition des 14 partis politiques pour un heureux aboutissement du dialogue qui va démarrer le jeudi 15 février 2018.

Nombreux sont les Togolais qui ont répondu à l’appel du Front Citoyen Togo Debout (FCTD) en participant massivement au meeting d’informations et de sensibilisation qu’il a organisé cet après-midi de ce mardi 13 février 2018 sur le terrain d’Akassimé à Hanoukopé (Lomé). Le message est mobilisateur et centré sur le retour à la constitution de 1992, la libération des membres dudit front surtout ceux de NUBUEKE et la réussite du dialogue qui va s’ouvrir le 15 février prochain.

Page 1 sur 50

About

  • Curabitur porttitor, ipsum vel cursus faucibus, lorem tortor tempus nulla, quis mollis elit nisi at urna. Vestibulum commodo tortor arcu, nec pharetra ligula iaculis eget. Nulla hendrerit at risus et consequat. Donec viverra felis massa.

Quote

  • Si tu es neutre en situation d'injustice, c'est que tu as choisi le coté de l'oppresseur .

    Desmond TUTU