Winamp, iTunes Windows Media Player Real Player QuickTime Web Proxy

Les autorités togolaises et de la Bourse régionale des valeurs Mobilières (BRVM) ont procédé vendredi dernier à Lomé, au lancement officiel de la première cotation de l’emprunt obligataire du Trésor Public "TPTG 6,90 % 2018-2023".

C'était lors d'une cérémonie présidée par le ministre de l'Economie et des Finances, Sani Yaya en présence du Directeur Général de la BRVM, Edoh Amenounvé.

Cette première cotation, a confié le Directeur Général de la BRVM, va consacrer l’entrée en Bourse des obligations émises par l’Etat togolais sur le Marché Financier de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) pour un montant  total de 61,8 milliards de FCFA. Il porte à 447,62 milliards de FCFA le montant total levé depuis janvier 2018, soit 62% des ressources collectées en 2017.

« La cérémonie de ce jour qui consacre le succès de l’emprunt obligataire TPTG 6,9% 2018-2023 émis par le Togo sur le marché financier régional pour apurer une bonne partie de la dette intérieure, illustre parfaitement la confiance des investisseurs en la politique menée par le gouvernement », a indiqué pour sa part le ministre de l'Economie et des Finances Sani Yaya, au cours de cette cérémonie.

Le marché financier est l’une des opportunités pour le gouvernement de « pouvoir mobiliser » des ressources pour financer le développement du pays. « Le gouvernement continuera de saisir cette opportunité offerte par le marché régional à travers des émissions de titres publics »,  a-t-il ajouté tout en saluant l'engagement du BRVM. 

Il a rappelé que le gouvernement a prévu une autre émission avant la fin de cette année avec pour objectif la poursuite de l’assainissement des finances publiques et d’apurer les arriérés commerciaux afin de redonner vie à l’économie nationale.

La Bourse Régionale des Valeurs Mobilières est commune à l’ensemble des huit (8) pays de l’UEMOA. Elle est à la fois un succès économique, politique, institutionnel et technique de cette organisation. Il s'agit de la seule Bourse au monde partagée par plusieurs pays, totalement électronique et parfaitement intégrée.

Raphaël A.

Une étude de la Chambre de commerce et d'industrie du Togo (CCIT) sur l’impact de la crise sociopolitique, sur le rendement des entreprises togolaises, révèle que l’onde de choc des manifestations politiques est plus que « dévastateur » sur la vie de ces entreprises.

L’étude révèle que les entreprises togolaises subissent de plein fouet la crise à caractère politique et social que connait le Togo depuis plus de huit mois. Sur 912 structures sondées, plus du tiers (71,93%) ont confié avoir enregistré une baisse significative de leurs chiffres d'affaires. Cette baisse va de 25% à 50% selon les cas, rapporte le site www.republicoftogo.com.

Ces résultats en baisse, indiquent les premiers responsables de la CCIT sont imputés par 82,77% des dirigeants des sociétés sondées aux « tensions politiques » que connaît le Togo et les désaccords qui subsistent entre le camp au pouvoir et l'opposition sur les réformes constitutionnelles et institutionnelles à opérer.

Plusieurs chefs d’entreprise interrogés disent être confrontés à une « situation financière précaire ». 74,34% pense à des mesures radicales pour éviter de déposer le bilan et fermer les portes.

La classe politique togolaise peine à trouver un consensus pour mettre fin à la crise qui secoue le pays depuis le 19 août 2017.

Le dialogue inter-togolais ouvert le 19 février dernier pour une période de 10 jours, est au ralenti malgré les efforts du facilitateur ghanéen, Nana Akufo Addo pour faire avancer les choses. Une situation qui porte un coup dur à la confiance des investisseurs et met à mal l’économie du pays.

A.Y.

Dans le but de répondre à la demande de plus en plus grandissante de ses produits en l'occurrence la bière "PILS", la Brasserie de Lomé vient de décider un accompagnement plus accru des Entreprises Services et Organisations de Producteurs (ESOP) dans la fourniture de riz 100% togolais. 

Cet accompagnement passera par la construction de magasins de stockage de riz plus importants à même d'accueillir de grandes quantités de ce céréales qui rentre dans la production de la bière.

Une délégation de la Brasserie BB Lomé, conduite par  son Directeur général adjoint, Thierry FERAUD, était vendredi 16 mars à Notsè dans la préfecture de Haho (localité située à 94 Km au Nord de Lomé) où elle a visité le site devant abriter les magasins. La délégation de la brasserie était accompagnée lors de cette visite de terrain par le Ministre de l’Industrie et du Tourisme, IHOU Attigbé et le Directeur de cabinet du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, KOLANI Dindiogue. 

Il s'agit pour les responsables de la Brasserie BB Lomé de consolider leur partenariat avec les producteurs de riz de cette région en mettant à leur disposition, deux grands magasins de 200 et 500 tonnes.

« La Brasserie BB Lomé est une entreprise qui respecte les normes internationales. Nous avons le devoir de produire nos matières premières. Pour ce faire, nous allons mettre tous les moyens en place pour soutenir les ESOP dans la construction des moyens logistiques de stockage de façon à ce qu’elles puissent avoir une capacité de stockage aux normes agro-industrielles et répondre à notre demande de plus en plus croissante », a confié à l’Agence de presse Afreepress, le Directeur général Adjont de la BB Lomé.

 La société s’est engagée depuis le mois de juin 2017, à produire la bière « PILS » à base de riz 100% togolais.

Pour réussir ce pari, elle investit dans la formation des producteur dans le but d'assurer une production de qualité du riz local et accroître les revenus des producteurs avec lesquels, elle est en partenariat.

Pour la Directrice de l’ESOP Notsè, Carolle AHOULIMI,  la Brasserie BB Lomé va contribuer à l'amélioration de la qualité du riz produit et augmenter la quantité de la production. Ce qui, s'est-elle réjoui, va permettre à ses membres de fournir jusqu'à plus 1.080 tonnes de riz par an.

Les travaux de construction des magasins démarrent dans le mois d'avril prochain.

Plus de 2000 emplois ont été créés depuis la signature du partenariat entre l'ESOP Notsè et la Brasserie BB Lomé, en juin 2017. Ce chiffre sera porté à 5.000 d'ici 2019, assurent les premiers responsables de la brasserie.

Raphaël A.

Dans un communiqué rendu public vendredi, la Compagnie Energie Electrique du Togo (CEET) a indiqué vouloir contribuer à l'amélioration du Climat des Affaires au Togo et pour joindre l’acte à la parole, la société a décidé d’réduction de 30% sur les frais de raccordement Moyenne Tension.

La CEET invite tous ses clients qui sont intéressés par cette offre, à contacter son service commerciale pour être enregistrés et pris en charge. Une possibilité de règlement des frais de raccordement par échéancier allant jusqu’à six mois, s’ajoute à cette offre.

Anne KLIDJE

Page 1 sur 5

About

  • Curabitur porttitor, ipsum vel cursus faucibus, lorem tortor tempus nulla, quis mollis elit nisi at urna. Vestibulum commodo tortor arcu, nec pharetra ligula iaculis eget. Nulla hendrerit at risus et consequat. Donec viverra felis massa.

Contact us

110 Rue Yohonou
Lome, Tg 10029
Togo
+228 9009 4006
radiogameli.com

Quote

  • Si tu es neutre en situation d'injustice, c'est que tu as choisi le coté de l'oppresseur .

    Desmond TUTU