Winamp, iTunes Windows Media Player Real Player QuickTime Web Proxy

Le projet sur la gestion alimentaire et sociale, adopté en juin 2015 à Bamako au Mali a réuni les délégués de cinq pays africains venus du  Benin, Burkina-Faso, Ghana, Niger et du Togo, mardi, 09 janvier 2018 au siège de la Banque Ouest Africaine du Développement (BOAD)  à Lomé. Il s’agit pour les représentants de ces pays de valider ledit projet à hauteur de 7 milliard de F CFA en faveur des agriculteurs pour sa soumission au fonds d’adaptation du changement climatique  avant le 15 janvier prochain.

Selon les organisateurs, le projet consiste à apporter aux agriculteurs des informations agro- météorologiques, à assister leurs regroupements, à  les amener à maitriser l’eau  et à mieux gérer leur pâturages.

« L’objectif de notre projet est de diffuser les techniques appropriées et adoptées au changement climatique. Nous avons pensé plutôt à un projet régional parce que   qu’il y a des questions liées  aux  problèmes de changement climatique et le projet n’est pas  pour un seul pays »,  a indiqué un expert en sécurité alimentaire à l’agence régionale pour l’agriculture et l’environnement de la CEDEAO,  Kolani Konfantine.

Pour le ministre togolais de l’Environnement et des Ressources Forestières, André Johnson, le  projet concernant la gestion alimentaire et sociale vient s’ajouter à la longue liste des actions que le Togo mène pour essayer d’être en accord avec les engagements qu’il a soumis au Secrétariat des Nations Unies.

En rappel, le projet sur la gestion climatique et sociale a été retenu  par les chefs d’Etats de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et  de  l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA).

Christelle Agnindom

Le gouvernement a procédé en fin de semaine dernière, à l’achat de 50 tonnes de maïs auprès des agriculteurs de la préfecture de Haho. C’est  à travers  l’Agence Nationale pour la Sécurité Alimentaire au Togo(ANSAT) que le travail est effectué afin d’accompagner  les agriculteurs dans l’amélioration de leurs productions. L’objectif est de prévenir les risques de pénurie.

La constitution de stocks de sécurité permet en outre à l’ANSAT de réguler le marché en cas de pénurie due aux intempéries ou au retard dans l’ensemencement de certains champs de maïs sur le territoire national.

Les agriculteurs s’en sortent à meilleur compte et dégagent des bénéfices à travers cet achat groupé de l’ANSAT.

Le gouvernement exhorte les producteurs à la pratique des ventes groupées pour renforcement de la filière de maïs.

Il est à noter que le gouvernement a financé cet achat à un montant de 8 millions de FCFA.

Moulikatou SANT’ANNA

Le Comité de pilotage en charge de l’exécution de la phase pilote du projet Valorisation des Tiges de Cotonnier pour la fabrication de Panneaux à Particules (VATICOPP) a été installé jeudi à Atakpamé (160 Km de Lomé),

About

  • Curabitur porttitor, ipsum vel cursus faucibus, lorem tortor tempus nulla, quis mollis elit nisi at urna. Vestibulum commodo tortor arcu, nec pharetra ligula iaculis eget. Nulla hendrerit at risus et consequat. Donec viverra felis massa.

Contact us

110 Rue Yohonou
Lome, Tg 10029
Togo
+228 9009 4006
radiogameli.com

Quote

  • Si tu es neutre en situation d'injustice, c'est que tu as choisi le coté de l'oppresseur .

    Desmond TUTU