Winamp, iTunes Windows Media Player Real Player QuickTime Web Proxy

Deux artistes plasticiens  togolais, Jennifer Apaloo-Kingslove et Dziar Adzafo exposent   leurs œuvres dans les locaux de l’ambassade du Togo en France à Paris du 17 janvier au 30 mars 2018. Le vernissage à l’initiative de l’ambassade du Togo intitulé « Art’borescence » a pour vocation de faire rayonner le pays à partir de l’art dans toute sa diversité. 

La diplomatie togolaise en France à travers ce projet compte apporter sa modeste contribution à la valorisation des œuvres des créateurs togolais tout  en réunissant à chaque occasion des artistes d’horizons divers. « Art’borescence  est le deuxième acte d’une série de rendez-vous culturels lancés en octobre 2017 et qui sont consacrés à la célébration de l’art qui nous fait rêver et qui adoucit notre quotidien harassant », a souligné l’ambassadeur du Togo en France, Calixte Batossie Madjoulba.

Pour le  58ème  anniversaire de l’indépendance du Togo, le diplomate Madjoulba a annoncé la tenue de deux nouvelles expositions. « La première portera sur les résistances africaines à la traite et les luttes des esclaves pour leur liberté dans les Amériques et sera organisée par l’association ‘’la France noire’’ et la seconde sera une exposition collective qui va réunir  plusieurs artistes togolais  pour célébration  la fête nationale », a-t-il précisé.

En rappel d’autres artistes comme Geordy Zodidat Alexis,  seront au rendez- vous.

Christelle Agnindom

L’édition 2017 de la a fête traditionnelle « Sinkaring » des peuples de la Binah, s’est prolongée samedi à la Maison des jeunes de Pagouda (préfecture de la Binah) par un festival, dénommé : « Festival National des griots (FESNAG) » et placé sous le thème : « Art griotique, patrimoine de cohésion et de développement ».

Le festival qui est organisé par l’Association Aide au Développement du Monde Rural, le « FESNAG » est à sa 3ème édition. Il s’est déroulé samedi 02 décembre dernier à Pagouda lors d’une cérémonie riche en son et en couleurs présidée par le Ministre de la Communication, de la Culture, des Sports et de la Formation Civique, Guy Madjé LORENZO. C’était en présence du président de l’Association Aide au Développement du Monde Rural, OULEGOH Kéyéwa.

Le festival National des Griots est en réalité un concours dont la finalité est la promotion des valeurs culturelles et artistiques des peuples du Nord du Togo dans le but d’assurer de permettre aux jeunes générations de s’imprégner de ces valeurs et traditions.

Plus d’une vingtaine de griots ont concouru pour cette 3ème édition. « Ils ont montré leur savoir-faire traditionnelle à travers des chansons invitant à la cohésion, à la paix, au civisme, au respect des biens publics, à la non-violence », se sont félicité les organisateurs.

Le jury présidé par Adri Dibaba Gnassengbé, avait à départager 18 concurrents en se basant sur six critères : le message véhiculé, la diction, l’esthétique d’ensemble, l’accoutrement, l’entrée et la sortie sur scène et le respect du temps imparti.

À l’issue du concours, le 1er prix, dit « Prix Président de la République » est allé à MALAMA Manzama Esso de Pagouda Le 2nd prix, dit « Prix Premier Ministre » a été reporté par AWESSO Patchabèhezi et le 3ème prix, dénommé « Prix du Président de l’Assemblée nationale » est allé à KANAN Mbanana. Les lauréats sont repartis avec des prix trophées, des T-shirts et des enveloppes.

Deux prix spéciaux ont été attribués au ministre en charge de la culture pour ses efforts en faveur de la promotion des valeurs culturelles et au président de l’association « Aide au développement du monde rural », OULEGOH Kéyéwa pour son initiative.

Raphaël A.

Les filles et fils de la préfecture de Kloto ont renoué cette année avec leur fête traditionnelle, après plus de 35 ans de suspension.

Ils ont célébré samedi à Kpalimé (environ 120 km au nord de Lomé), +Dzawuza+ ou la fête des prémices, en présence du ministre de la communication, de la culture, des sports et de la formation civique, Guy Madzé  Lorenzo, a constaté le correspondant de l’Agence Savoir News sur place.

+Dzawuza+ est une fête traditionnelle que les natifs de la préfecture de Kloto célébraient à Kpalimé -- Chef lieu de la préfecture de Kloto -- depuis des décennies, après la récolte des produits vivriers (surtout  la nouvelle  igname).

La célébration de Dzawuza -- qui donne le ton à la dégustation de la nouvelle igname et autres produits vivriers -- a été célébrée pour la dernière fois à Kpalimé en 1985.

Selon le Président du comité d’organisation Agbéti Constant (Président du Conseil  pour le Développement de Kloto), la célébration de Dzawuza a été suspendue  pendant  plus d’une décennie à cause des problèmes de confusion et d’incompréhension entre  les fils et filles de la préfecture de Kloto.

"Nous avons une multitude de religions et c’est devenue des critiques. Certains ne croyaient plus à Dzawuza, croyant que c’est une pratique d’idolâtrie. Donc il y a eu  des découragements et les gens ne voulaient plus qu’on  célèbre cette fête, parce que pour célébrer cette fête, il faut nous organiser, il faut de l’argent. Quand il y a eu confusion et les gens ne voulaient plus par rapport à leur foi cotiser, cela a fragilisé l’organisation", a expliqué Constant Agbéti.

"La célébration de Dzawuza, nous permet de nous rappeler de notre fête traditionnelle qui est la fête des prémices dont l’igname symbolise l’ensemble des produits vivriers de Kloto. Dzawuza, c’est la fête des moissons, une fête de partage, une fête culturelle, une occasion pour nous de remercier les ancêtres et Dieu pour nous avoir accordé une moisson abondante et de les prier pour que les années avenirs, la récolte devienne encore plus abondante", a-t-il précisé.

C’est la place des fêtes, qui a servi de cadre à cette célébration, placée sous le thème : "Développement économique et social de la Préfecture de Kloto".

Plusieurs personnalités dont M. Guy Madzé Lorenzo, Gabriel Mawulawoè Améyi (Ancien président de la FTF), M. Sogoyou  Bèkèyi  (Secrétaire général de la  Préfecture de Kloto/représentant le Préfet),  Togbui Apéto Hon VI (Chef canton de  Kpalimé), étaient présentes à cette célébration.

"Aujourd’hui, Dzawuza constitue pour nous filles et fils de Kloto, une occasion  inédite de retrouvailles, de festival culturel, de solidarité et de fraternité. Dzawuza  constitue également pour nous, un grand carrefour pour la promotion de nos valeurs et  patrimoines culturelles", a souligné  M.Agbéti.

Il a invité ses frères et sœurs de la préfecture de Kloto, à se départir des fausses  interprétations dont certains font de la célébration de cette fête et à faire preuve de  retenue, afin que les divergences religieuses et politiques ne constituent pas un frein  pour le développement de leur préfecture.

Les autorités locales de la préfecture de  Kloto notamment, Togbui Apéto Hon VI (Chef canton de  Kpalimé), Togbui  Tsally X (Président de l’Union des Chefs  traditionnels de Kloto),  Mme Akou Enyonam Agbédzi (Présidente de la Délégation  Spéciale de la Commune de Kpalimé), ont tour à tour témoigné leur reconnaissance et  gratitude au chef de l’Etat Faure Gnassingbé, pour l’intérêt qu’il accorde aux valeurs traditionnelles.

En prenant la parole, M.Guy Madzé Lorenzo a transmis tout d’abord aux populations  de la préfecture de Kloto, les salutations cordiales et chaleureuses du Chef de l’Etat  Faure Gnassingbé, du Premier Ministre Komi Sélom Klassou et son gouvernement, pour qui, "la reprise de cette tradition est la preuve de l’adhésion des filles et fils de  la préfecture de Kloto à la politique pragmatique du gouvernement pour le développement socio-économique du Togo".

La célébration de cette fête, pour M. Lorenzo, revêt aux yeux des plus hautes autorités du pays, une importance capitale car "elle symbolise la cohésion et l’unité nationale  tant souhaitée par les différentes composantes de notre pays le Togo", a-t-il ajouté.

Ce dernier a invité les filles et fils de la préfecture de Kloto, à mettre à  profit ces moments de retrouvailles pour réfléchir sur les problèmes qui minent le développement de leur préfecture et exhorté les vaillants producteurs à plus d’ardeurs au travail, afin d’accroître les récoltes d’ignames.

 

Source:  (Savoir News) 

Mlle Gaëlle Akou Yayra Adzoh (22 ans, étudiante en année de licence FinanceContrôle Comptabilité) a été élue samedi, Miss Togo/2015 lors d’une grande soirée riche en couleurs au palais des congrès de Lomé, a constaté une journaliste de l’Agence Savoir News.

Étaient présents à cette soirée M. Guy Madze Lorenzo Ministre de la communication,  de la culture, des arts, des sports et de la formation civique et M. Gaspard Baka Président du comité national Miss Togo.

Mlle Camara Mariama Tatiana (Miss Togo 2014) et certaines de ses prédécesseurs étaient également présentes. Les Miss de la côte d’Ivoire, du Bénin et du Congo étaient également invitées à cette soirée.

Durant la soirée, les candidates ont été soumises à plusieurs épreuves dont l’interview, la danse traditionnelle et la présentation individuelle.

Au total 20 candidates étaient en lice pour la couronne de la plus belle fille du Togo. A l’arrivée, Mlle Gaelle Akou Yayra Adzoh a surclassé les 19 autres candidates.

La nouvelle reine de la beauté togolaise avait déjà été élue première dauphine l’année dernière. Elle succède ainsi à Mlle Camara Mariana Tatiana.

Mlles Débi Astrid Maryse Amoyi (19 ans, 1.75 m, 73 Kg, étudiante en 2ème Année de Droit) et Kassaro Diana Missité (21 ans, 1.74 m, 64 Kg, Master 1 Réseaux Télécom) sont respectivement 1ère et 2ème dauphines. Mlles Akouvi Sandra Agagah et Dodzi Diane Pépin, sont respectivement déclarées 3ème et 4ème dauphines.

Élue pour un mandat d’un an, Mlle Gaelle Akou Yayra Adzoh a dévoilé au cours d’une conférence de presse tenue à la fin de la soirée, son projet de société : "aider les femmes les plus démunis et les encourager à entreprendre".

Elle bénéficiera d’une enveloppe de 125 millions de francs CFA, d'une voiture Citroën C, d'un crédit de communication d’un million de francs CFA avec un pack et d’un séjour linguistique en Afrique du Sud.

"Je suis très contente et très émue. Je remercie ceux et celles qui m’ont soutenue de près ou loin. Je promets d’aider les femmes démunies afin de contribuer à l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail", s’est réjouie Mlle Adzoh.

Rappelons que l’élection de la reine de la beauté togolaise est l’une des plus grandes manifestations culturelles au Togo. La finale qui a souvent drainé une grande foule, est retransmise en direct sur plusieurs chaînes locales dont la télévision nationale (TVT).

 

 (Savoir news) 

Page 1 sur 2

About

  • Curabitur porttitor, ipsum vel cursus faucibus, lorem tortor tempus nulla, quis mollis elit nisi at urna. Vestibulum commodo tortor arcu, nec pharetra ligula iaculis eget. Nulla hendrerit at risus et consequat. Donec viverra felis massa.

Contact us

110 Rue Yohonou
Lome, Tg 10029
Togo
+228 9009 4006
radiogameli.com

Quote

  • Si tu es neutre en situation d'injustice, c'est que tu as choisi le coté de l'oppresseur .

    Desmond TUTU