Payadowa Boukpessi évoque l'illégalité de la Dynamique Kpodzro

par icilome.com

La Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) ne figure pas dans les fichiers du ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales. C’est en substance ce qu'indique Payadowa Boukpessi dans une correspondance adressée à "Sentinelles du Peuple".

Saisi par une correspondance du Secrétaire général de l’association "Sentinelles du Peuple" en date du 21 juillet 2020, pour connaître du statut juridique de la "Dynamique Monseigneur" (DMK), Payadowa Boukpessi, dans une correspondance réponse du mercredi 29 juillet 2020, fait savoir que "le ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales n’a connaissance d’aucune association ainsi dénommée".

Selon M. Boukpessi, le regroupement "ne figure ni dans les registres d’associations détentrices de récépissés, ni même dans celui des associations déclarées conformément à la loi".

"En conséquence, ce regroupement n’a aucune base juridique et partant aucune existence légale", a précisé le ministre.

La "Dynamique Kodzro", rappelons-le, est ce regroupement créé par l’archevêque émérite de Lomé, Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro à la veille de la présidentielle du 22 février 2020. Il a été reconnu par les autorités togolaises et son candidat, Agbéyome Kodjo a participé à la présidentielle du 22 février dernier.

L'ancien Premier ministre est arrivé 2è, selon les résultats proclamés par la Commission électorale nationale indépendants (CENI), confirmés par la Cour constitutionnelle. Mais la dynamique a rejeté ces résultats et continue de crier à la fraude.

Selon les responsables de la dynamique, le vrai vainqueur de l’élection, c’est le président du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD), Agbéyomé Kodjo, aujourd’hui dans le maquis.

Rayan Naël