Fabre : Ouattara a remis à la C14 "un sachet contenant de l’argent '

par Togotopnews

Le président de l’ANC, Jean-Pierre Fabre reconnait enfin la remise d’une somme d’argent à la coalition de l’opposition togolaise (C14) par le Président ivoirien, Alassane Ouattara le 30 juillet 2018 à Lomé. Dans un entretien avec nos confrères du journal Le Correcteur, l’ex chef de file de l’opposition  a donné les précisions sur les circonstances dans lesquelles l’argent a été remis.

La scène se passait à la veille du sommet des Chefs d’Etat de la CEDEAO prévu le 31 juillet 2018 à Lomé. Présent, Alassane Ouattara a rencontré le regroupement des 14 partis politiques de l’opposition togolaise qui luttaient férocement pour obtenir des réformes constitutionnelles et institutionnelles.  A l’issue de la rencontre qui a duré près de deux heures, confie Fabre,  « le Président Alassane Ouattara remet à la délégation un sachet contenant de l’argent ». L’opposant précise que le Chef de l’Etat ivoirien signifiait que la somme était destinée à soutenir les activités de l’opposition. « Aucun d’entre nous n’a cherché à connaitre le montant de cet argent, puisque ce n’était pas notre préoccupation », a-t-il ajouté.

La délégation  de la C14  qui étaient composée de 7 personnes entre autres Antoine Folly de l’UDS-Togo, Paul Apévon des FDR, Adjamagbo Johnson de la CDPA, Kossi Sama du PNP,  Aimé Gogué de l’ADDI et de Jean-Pierre Fabre de l’ANC, prendra connaissance de la somme remise plus tard au cours d’une réunion des membres de la coalition. « Nous avons donc pris connaissance du contenu du sachet qui est de trente millions. La décision a été prise d’en consacrer une partie à prendre soin des militants du PNP détenus dans les prisons du Togo et le reste à l’organisation des manifestations de la C14 », a renseigné Jean-Pierre Fabre tout en précisant que la somme totale a été remis au trésorier de la C14, Laurent ATSU. « Je n’en ai jamais vu la couleur », a affirmé le patron de l’ANC.

L’opposant, dans son interview, a fait savoir que  cette affaire a beaucoup nui à l’ANC, à ses dirigeants et malheureusement à la lutte commune.

Atha ASSAN