Cyrus Padabadi, pro-Faure Gnassingbé en 2020, opposant moins d’un an après

par Global Actu

Lors du scrutin présidentiel de février 2020, il avait ‘personnellement’ appelé à voter Faure Gnassingbé. Moins d’un an après, il se retrouve à la tête d’un parti politique qui n’épouse pas la politique de son candidat de 2020.

Lui, c’est Dr Cyrus Padabadi, le président de l’Observatoire togolais des églises (OTE) et actuel président du tout nouveau parti politique très critique envers le pouvoir, le Parti des gouverneurs (PDG).

Interrogé lundi sur sa volte-face incompréhensible, ‘l’homme de Dieu’ s’explique et essaie de convaincre.  

« L’OTE n’avait pas appelé à voter pour lui parce que c’est une association apolitique. J’ai en tant que Togolais appelé à voter Faure Gnassingbé et j’ai trouvé qu’il faudrait voter Faure en ce moment parce que c’était le meilleur des candidats pour moi », a-t-il déclaré sur Nana FM.

Alors comment se fait-il qu’il est contre la politique du chef de l’Etat, seulement moins d’un an après. « Il m’a déçu d’une part et il a su relever les défis d’autre part », a-t-il lancé à qui veut l’entendre.

L’homme de Dieu estime aussi que le pouvoir a une politique qui ne lui plaît pas et qu’il est temps que Dieu intervienne dans les affaires politiques du Togo. 

Le PDG se réclame du centre. Et à ceux qui pensent qu’il n’y a pas de milieu, voici ce que dit l’homme de Dieu. « Ils ont parfaitement raison. Soit on est du pouvoir, soit on est avec l’opposition. Mais ni le gouvernement, ni l’opposition ne le font. Nous sommes au milieu, le temps qu’on puisse maintenant voir qui des 2 bords comprend notre politique pour qu’on puisse être ensemble. Pour le moment, nous sommes centristes », a marqué M. Padabadi.

Le président du ‘parti des croyants’ dit que le moment de réserve est passé. « Tout le monde au Togo veut le changement. Il est temps que les croyants entrent dans le jeu pour faire comprendre ce que nous savons et d'où le changement viendra », a-t-il précisé.

Pour le PDG, pour que le Togo puisse sortir de l’ornière, il faut à la tête du pays un ‘homme de Dieu proche du peuple’. Le président du nouveau parti dit croire aux prophéties annonçant à la tête du Togo un ‘homme de Dieu’.

Le parti dit aussi opter pour une transition politique. « Il faut que le chef de l’Etat actuel arrête le train du gouvernement actuel et convoque tous les acteurs politiques pour organiser un gouvernement d’union nationale », soutient M. Padabadi.