Nicodème Habia exige le départ de Bolloré

par Togoscoop

L’actualité politico-judiciaire en France en lien avec le Togo est marquée ces derniers jours par la probable comparution en correctionnel du milliardaire français Vincent Bolloré qui a plaidé-coupable dans une affaire de corruption dans l’octroi du 3ème quai au Port autonome de Lomé.

L’affaire est suivit avec beaucoup d’intérêt au Togo et  particulièrement au sein du parti politique « Les Démocrates » de Nicodème Habia. Dans un communiqué rendu public, le parti estime que Faure Gnassingbé, le N°1 togolais a vendu le port de Lomé à Vincent Bolloré. Il  va plus loin en soutenant que le président de la République exploite et vend le pétrole togolais aux Norvégiens.

« Cette situation est une atteinte à l’Economie togolaise et à la souveraineté de notre Etat », note le parti qui exige expressément le départ de Vincent Bolloré du Togo  et la démission immédiate de Faure Gnassingbé l’autoproclamé président du Togo, car dit-il « il n’est pas le gagnant de la présidentielle du 22 février 2020. Donc il est persona non grata qui ne mérite plus de diriger notre pays ».

Notons que vendredi,  le milliardaire français pensait échapper à un procès à Paris pour corruption au Togo en reconnaissant sa culpabilité et en payant 375.000 euros d'amende, mais une juge a refusé de valider cet accord, estimant "nécessaire" qu'il soit jugé en correctionnelle.