Élections régionales : Ça grogne déjà à l’ANC de Jean-Pierre Fabre

par Afreepress

Plusieurs membres de la Fédération Europe et Asie de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), sont frustrés par la nouvelle ligne politique de leur parti politique. Celle de participer à toutes les élections qui seront organisées dorénavant au Togo.

Dans un courrier adressé au Bureau national de l’ANC par ces fédérations et dont copié a été envoyée à toutes les autres fédérations, ces militants expriment leur désapprobation et en appellent à la tenue d’un congrès extraordinaire du parti.

Ils estiment que les résolutions et recommandations issues du Conseil National de l’ANC tenu le 10 octobre 2020 et dont la plus marquante, est la décision de participer à toutes les élections au Togo, sont en « contradiction » avec le fonctionnement de leur parti.

Avec de telles décisions, fustigent les membres de la Fédération Europe, Asie avec à leur tête, Lucien Hounkali et Gbati Zoumaoro, le Bureau National s’éloigne de son vrai combat. Les signataires exigent que leur parti renoue avec ses principes et sa stratégie de combat pour la démocratie et l’alternance.

« Nous sommes surpris qu’après l’épisode 2017-2018, l’ANC puisse encore accorder la moindre crédibilité au régime RPT/Unir au point de vouloir engager des discussions avec ce dernier… On ne discute pas avec une dictature, on la combat. Et un tel combat ne peut se mener sans un rassemblement de l’opposition », relèvent les signataires de la lettre. Ceux-ci souhaitent par ailleurs, que l’ANC prenne le lead pour un rassemblement de l’opposition politique togolaise, tout en tenant compte des erreurs du passé pour un meilleur fonctionnement.

« Nous devons plutôt être à l’initiative d’un vaste mouvement composé de toutes les organisations patriotiques résolument engagées dans la lutte pour l’alternance », conseillent ces derniers.

Ces militants de la diaspora recommandent à Jean-Pierre Fabre et son bureau, l’abandon de l’idée de participation à tout prix à des élections au Togo. « Aucun de nos compatriotes n’accepterait que l’ANC cautionne ce régime en participant à des élections sans condition. Le but ultime de notre combat est le ‘’Changement’’ et non une simple participation aux élections », insistent-ils.

Pour finir, ils invitent le Bureau national à organiser dans les meilleurs délais, un congrès extraordinaire qui permettra d’opérer des réformes au sein du parti.