Le vrai Messi quitte Barça, le « faux » Messi va-t-il quitter le pouvoir ?

par icilome.com

A la veille de la frauduleuse de 2020, un ministre à la langue pendue avait osé une comparaison ridicule et déjantée de son champion Faure Gnassingbé avec la star de foot barcelonaise Lionel Messi.

Ce zélé ministre qui prenait son bienfaiteur pour un demi-dieu, affirmait avec le cynisme incroyable qui le caractérise qu’il devrait se présenter à un quatrième mandat alors que la norme dans tout pays civilisé et démocratique est de deux mandats présidentiels.

«Vous ne pouvez pas avoir un Messi à Barcelone, en pleine possession de ses moyens, dont l’expérience n’est disputée par personne, et pour un match décisif, vous les mettez à la touche. C’est que vous êtes criminel. C’est une évidence que Faure Gnassingbé sera candidat en 2020 », a dardé le ministre. Pour ce ministre donc, ne pas permettre à son champion de cumuler mandat sur mandat serait un « crime ». Alors qu’on est dans une République, pas dans une monarchie ni une dynastie.

Au début des 90, Gnassingbé père avait proféré des menaces contre ses opposants que « le Togo reculera 100 ans en arrière » s’ils l’empêchaient de « manger » président. Voilà un peu la conception bizarre que le clan a du pouvoir. Pour eux, ils sont et ils devraient y rester.

Pour revenir à notre ministre perroquet, il affirmait à l’époque qu’« il n’y a pas de raison qu’une équipe comme Barça joue la champions league, laisse son champion le plus aguerri, le plus expérimenté et qui a déjà démontré sa personnalité bien connue des Togolais ».

Sauf que le Barça vient de mettre à la touche son champion le plus aguerri, le plus expérimenté en le laissant partir. Comme quoi personne n’est indispensable. Sauf peut-être ceux qui pensent avoir reçu l’onction divine pour rester ad vitam aeternam à leur poste. Maintenant que Messi, le vrai, a quitté son club, l’autre Messi, le « faux », va-t-il aussi se décider à quitter le pouvoir ?

« Dites à ceux qui hier, comparaient leur demi-dieu à Messi, que ce dernier quitte le FC Barcelone en raison de ‘problèmes structurels’. Plus clairement, les ‘règles’ qui régissent la Liga ne permettent pas son maintien au sein du FC Barcelone. Par analogie et sauf erreur, les règles qui régissent le pays dont est originaire le « sujet comparé à Messi » interdisent également de maintenir une seule et même personne au pouvoir durant plus de deux mandats », fait observer un internaute. Il ajoute : « Que ceux à l’initiative de la comparaison en fassent donc leur miel pour toutes fins utiles».

Alors que dit le ministre-perroquet du départ de Messi de Barça ?