31ème anniversaire du soulèvement du 05 octobre 1990 : Pour la CDPA « Nous devons consentir les sacrifices nécessaires pour achever notre longue lutte »

par Togoscoop

Le 05 octobre 1990, la jeunesse togolaise s’est levée à l’unisson comme un seul homme contre le régime de parti unique qui régentait le Togo depuis un quart de siècle. C’est la première fois que des jeunes organisés, déterminés, avaient ébranlés la dictature togolaise.

A l’occasion du 31ème anniversaire de ce soulèvement populaire, la Convention démocratique des peuples africains (CDPA), le parti dirigé par l’ancien candidat à l’élection présidentielle, Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson n’oublie pas ce pan important de la lutte du peuple togolais vers plus de liberté et de démocratie.

A l’occasion de cet anniversaire, dans un communiqué parvenu à notre rédaction, ce parti d’obédience socialiste togolais exhorte le peuple togolais en lutte « à prendre exemple du retard accumulé afin qu’ensemble nous nous attelons avec courage, ténacité et surtout clairvoyance à trouver les solutions à nos échecs ».

Pour ce faire, poursuit le texte, notre jeunesse, nos vaillantes femmes,  nos travailleurs dans les villes et villages, doivent s’armer de courage, à l’image de nos compagnons de1990. Ils doivent rejoindre les rangs des patriotes en lutte ou se doter d’organisations sérieuses pour non seulement l’indépendance véritable de notre pays et de l’Afrique ; mais aussi le progrès social de nos peuples.

En mémoire des jeunes qui ont ébranlé le régime dictatorial et marqué l’histoire de notre pays en 1990 et dans l’intérêt supérieur des générations présentes et à venir nous devons consentir les sacrifices nécessaires pour achever notre longue lutte. Oui, dit-elle, demain sera beau, mais à la condition que nos choix d’aujourd’hui reflètent nos espoirs et non nos peurs », écrit Mme Adjamagbo-Johnson.

Pour finir, la CDPA, engagé pleinement dans la DMK, héritière depuis le 22 février 2020 de la lutte commune, et fidèle à son slogan de Tchekpo « Démocratie d’abord, multipartisme après », entend poursuivre avec toutes les bonnes volontés, dans une abnégation totale et une détermination farouche, ses efforts jusqu’à l’évènement de la démocratie au Togo.