la DMK dit toujours NON au cadre de dialogue CPC

par 24 heureinfo

Le  nouveau round du cadre permanent de concertation (CPC)  prévu mardi 15 mars 2022 à Lomé ne verra pas la participation des  partis membres de la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) invités par le gouvernement. A travers un communiqué, le regroupement qui continue  de réclamer  la « victoire » de son candidat à la présidentielle de février 2020 appelle le ministre  de l’administration territoriale à satisfaire les préalables posées.

« La DMK s’étonne de cette insistance à la voir participer au CPC, alors qu’aucune disposition  n’est prise à ce jour pour considérer les préoccupations justifiant son refus de s’associer à ce dialogue tel qu’il est conçu », expliquent  les responsables des partis invités.

En effet, la DMK conditionne  toute participation au nouveau CPC  initié par le  gouvernement à la satisfaction de ses demandes. Celles-ci concernent entre autres, le retour des exilés politiques, notamment de  Mgr Kpodzro, d’Agbéyomé Kodjo, de Tikpi Atchadam, d’Olivier Amah et de François Boko. La liste est élargie à leur militant activiste  Jean Paul Omolou, à l’opposant Djimon Ore, puis des militants du Parti national panafricain (PNP) et bien d’autres personnes.

Pour ce cadre de dialogue, le ministre a invité 4 partis membres de la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK) à savoir la CDPA, les DSA, le MPDD et le Nid  qui ont décidé de ne pas répondre à l’invitation ministérielle.

Le CPC créé par arrêté du ministre  de l’administration territoriale le 18 janvier 2022  connaît des questions sociopolitiques et culturelles, sanitaires et environnementales, sécuritaires, économiques et fera ensuite le suivi de la mise en œuvre des propositions issues de la concertation nationale entre acteurs politiques (CNAP) tenue du 19 janvier au 13 juillet 2021. Il est composé d’un membre  désigné par parti politique ayant participé à l’une des 3 dernières élections organisées dans le pays, de deux membres au maximum représentant l’ensemble des députés à l’Assemblée nationale, du ministre de l’Administration territoriale, rapporteur du CPC.