Rencontre gouvernement-acteurs politiques : Les partis membres de la DMK disent leur déception

par Afreepress

Les membres de la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK), étaient face à la presse, vendredi 5 août 2022.

Il s’est agi pour ce regroupement de faire le compte rendu à l’opinion nationale et internationale, de ce qui a été réellement dit lors de leur rencontre avec le gouvernement.

Pour la DMK, la rencontre organisée avec les acteurs des partis politiques constitue « une fuite en avant et une instrumentalisation de plus » pour écarter les vraies préoccupations des partis politiques.

« La DMK dénonce une énième fois, au lendemain de cette rencontre, la persistance manifeste du régime à vouloir ignorer, diviser et décapiter la première force politique d’opposition se battant à ce jour pour que le suffrage des citoyens soit respecté et qu’il y ait alternance dans notre pays. La réunion du 4 août 2022 est une simple rencontre d’information que le régime a organisée, mais qu’il tente déjà de présenter à l’opinion publique nationale et internationale, comme une rencontre d’échanges et de discussions, voire de dialogue avec la classe politique de l’opposition « , a confié la DMK dans sa déclaration liminaire.

Ce regroupement dit se désolidariser de toute collaboration avec le gouvernement, tant que, dit-elle, des conditions pouvant inclure une lutte collective et patriotique contre le terrorisme ne sont pas réellement mises en place.

Pour Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson et ses camarades de lutte, ces mesures sont entre autres : la libération des détenus politiques et la levée des poursuites judiciaires contre les acteurs politiques, les journalistes et syndicalistes, la restauration des droits de l’Homme et les libertés publiques et de manifestations telles que consacrées par la constitution togolaise.

« Aussi, longtemps, qu’il n’y aura pas de discussions sérieuses sur les sujets préoccupants énoncés, la DMK et les populations togolaises ne se sentiront pas concernées par l’alliance nationale contre le terrorisme que tente de vendre le régime « , a martelé ce regroupement de partis politiques de l’opposition.

« Pour une telle rencontre, on ne peut pas empêcher la presse privée d’assister à cette rencontre. Ceci prouve la manière dont on veut gouverner ce pays « , a dénoncé la Coordinatrice de la DMK.