La mère de Moutawakilou, le militant du PNP arrêté, n’a pas survécu

par Super User

Le Secrétaire général du Parti national panafricain (PNP) dans la préfecture de Kloto est gardé depuis quelques jours au camp GP, après son kidnapping dans sa maison à Kpalimé par des hommes en uniforme. Il a été enlevé devant sa femme et ses enfants qui ont assisté à la violence exercée sur lui par les forces de sécurité.

Depuis sa détention, personne n’est autorisé à le voir. L’interdiction a été faite à sa famille et proches de lui rendre visite et de lui apporter à manger. Les responsables des lieux où il est gardé n’acceptent aucun repas venant de l’extérieur.

Ses proches ne savent pas les conditions dans lesquelles il se trouve. Une situation qui a sérieusement affecté sa mère qui ne supportait ce supplice infligé à son fils.

La maman de Yacoubou Moutawakilou ne s’est pas remise des violences exercées sur son fils lors de son arrestation. Les traitements réservés aux détenus dans ces lieux de détention secrète ne sont plus un secret pour personne.

N’arrivant pas à supporter l’idée que son fils soit à la merci des gens qui ne respectent pas les droits des détenus, la vieille a rendu l‘âme le vendredi 31 janvier dernier à Accra.

Une triste nouvelle qui repose la problématique de ce que sont devenus des lieux de détention au Togo et de la manière dont les forces de l’ordre et de sécurité interpellent les citoyens.

Il y a un drame qui se passe dans le pays de Faure Gnassingbé dans le silence totale de la communauté nationale et internationale.