« Faure Gnassingbé est un homme d’action plutôt que de parole »

par icilome.com

Depuis le déclenchement du coronavirus au Togo, nombreux sont ces Togolais qui réclament un discours de la part du chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, proclamé vainqueur de la présidentielle du 22 février 2020 par la Cour Constitutionnelle.

Mais intervenant ce matin sur les ondes de la radio Victoire FM, Gilbert Bawara, ministre en charge de la Fonction publique a pris la défense du locataire de la Marina. A l’en croire, le chef de l’Etat est un homme d’action et non de parole.

« Vous savez, le chef de l’Etat a toujours été un homme d’action plutôt que de parole. Depuis le début de la situation, il est resté aux manettes, il a toujours cherché à consulter, à écouter, à décider. Toutes les mesures qui ont été prises jusque-là viennent de lui. La fermeture des écoles, la nécessité de prendre des dispositions pratiques pour la prise en charge de ceux qui ont été testés positifs en réquisitionnant le CHR de Lomé, la réquisition d’un hôtel pour que les cas suspects puissent être confinés dans des conditions appropriées. Toutes ces décisions ont été prises par le chef de l’Etat », a-t-il fait savoir.

Selon M. Bawara, Faure Gnassingbé est en concertation permanente avec les autres chefs d’Etat de la sous-région pour voir comment contrôler les frontières et harmoniser les dispositifs.

« C’est vrai que certains peuvent dire qu’il serait souhaitable qu’il parle au peuple. Mais je crois qu’au moment où nous sommes et dans les conditions actuelles, il est là où il doit être, c’est-à-dire en train d’agir, de coordonner, de décider avec beaucoup de lucidité. Il ne s’agit pas faire du mimétisme, de dire que tel pays a pris telle disposition, donc le Togo aussi doit prendre les mêmes dispositions. Regardons les actions qu’il est en train de poser », a ajouté Gilbert Bawara.

Notons que depuis le début de la crise sanitaire au Togo, c’est seulement sur son compte Twitter que Faure Gnassingbé s’adresse aux Togolais. Même s’il a pris un certain nombre de mesures dans le but de freiner la propagation du virus, des observateurs estiment qu’il doit aussi faire diligence pour parler à son peuple afin de le rassurer.