L’OIF dépêchera ses observateurs électoraux à Lomé

Une délégation de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) composée de parlementaires européens est annoncée au Togo dans le cadre de l’observation électorale.

L’élection présidentielle du 22 février sera supervisée par des observateurs de l’OIF. Elle enverra une mission d’une vingtaine de personnalités dans le pays. Y feront partie notamment des Allemands, Belges et Français. Cette équipe est attendue à Lomé le jeudi 19 prochain, le jour de vote par anticipation des Forces armées togolaises (FAT).

C’était lors de la visite les 16, 17 et 18 décembre derniers de la Rwandaise Louise Mushikiwabo, Secrétaire générale de cette institution à Lomé, que cette décision a été prise.

Le scrutin présidentiel en cours de préparation se fait presqu’en catimini. L’Union européenne n’enverra pas d’observateurs. Le ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités a refusé d’accréditer le Conseil épiscopal Justice et Paix (CEJP).

Pour l’essentiel, tout est déjà mis en place pour le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, soit élu pour un quatrième mandat, toutes les institutions intervenant dans l’organisation et la proclamation des résultats étant systématiquement verrouillées.

A.H.