La chute de Bolloré sonnera-t-elle le glas de Claude Le Roy ?

par Togoscoop

Tout le monde sait comment Claude Le Roy, l’actuel sélectionneur des Eperviers, a été promu à la tête de la sélection nationale du Togo. Alors que les résultats de Tom Saintfiet plaident à sa faveur contre toute attente il a été sauté de la tête des Eperviers par décision politique parce que le Groupe Bolloré qui venait d’avoir la concession du port autonome de Lomé en voulait ainsi. Et depuis celui qu’on surnomme le « Sorcier blanc » est maintenu à son poste bien que la sélection  aligne les piètres prestations et occupe le pire classement  de la FIFA de son histoire.

Comme Jacques Dupuydauby, ex allié de Vincent Bolloré, viré du port de Lomé, c’est de la même manière que Tom Saintfiet a été limogé de la sélection nationale sans raison parce qu’au sommet de l’Etat on ne voulait plus sa tête. Et depuis Claude Le Roy qui se plait à dire qu’il n’a de compte à rendre qu’au chef de l’Etat est assuré de garder son poste malgré ses prestations décevantes.

Arrivé à la tête de la sélection en avril 2016, le technicien français, payé rubis sur ongle, à hauteur de 25 millions de nos francs, de quoi construire plusieurs salles de classe à nos enfants, a officié, selon les statistiques du confrère Steven Lavon, 33 matchs dont 9 victoires, 11 matchs nuls, 13 défaites. S’agissant des matches officiels 17 au total, le Togo a enregistré 3 victoires, 6 matchs nuls, 8 défaites sous Claude Le Roy.

Le public sportif  ne comprend pas pourquoi celui qui aligne  défaites sur défaites et sans fond de jeu est gardé à la tête de la sélection nationale alors que les entraineurs aux palmarès élogieux à la tête de la sélection sont renvoyés comme des malpropres.  Ces résultats de Claude Le Roy ont fini par exaspérer le public togolais qui a manifesté à plusieurs reprises et même devant le chef de l’Etat pour exiger son départ en vain.

Le maintien de Claude Le Roy à son poste procède d’un deal qui lie le sommet de l’Etat togolais  à Vincent Bolloré. Il ne peut être remercié sans que le milliardaire français ne donne son aval. Maintenant qu’il est clair que la concession du port de Lomé s’est faite sur fond de corruption, il y a lieu de voir clair dans ce contrat mais aussi de résilier le contrat de Claude Le Roy à la tête du Togo car il ne sert à rien de verser chaque mois 25 millions de nos francs à ce technicien et que depuis on ne voit aucun résultat profiler à l’horizon. Le Roy  est l’un des rares sélectionneurs du Togo à avoir  tous les moyens à sa disposition mais à contrario, il est également le dernier en terme de résultat. L’argent du contribuable togolais ne doit plus être jeté en l’air sans résultat. Il faut que ça cesse.

Comme Claude Le Roy manque de dignité pour savoir qu’avec ses résultats, il devrait rendre son tablier, alors il doit être poussé dehors pour permettre au public togolais mais aussi quelques joueurs qui ont commencé par bouder la sélection à cause de lui de renouer avec la sélection. Rompre le contrat de Le Roy sera une œuvre de salubrité publique